SCOUTS DE CLUSES

Toujours prêts pour l'aventure!

Suivez-nous

 

Publication

HISTORIQUE

 

FONCTIONNEMENT DE L’ENTRAIDE INTERNATIONALE DES SCOUTS DE CLUSES

Chers amis,

De nombreuses personnes nous demandent souvent comment fonctionne l’Entraide Internationale des Scouts de la région de Cluses ;

Le groupe des Scouts de la région de Cluses est un mouvement d’éducation d’inspiration chrétienne. Les garçons sont divisés en trois troupes de Scouts, un groupe de louveteaux et une communauté de Routiers (+ de 17 ans). Chaque année, en été, avec 140 jeunes, un grand camp de montagne d’une semaine suivi d’une semaine de « grand service » sont organisés.

Exemples : aide à la reconstruction des maisons d’habitation après les tremblements de terre du Frioul et de Naples, construction d’un refuge en montage, aide à la rénovation des bâtiments des Petites Sœurs des Pauvres en Italie, construction d’un dépôt pour Caritas en Croatie, agrandissement d’une église en Bosnie.

Des stages de perfectionnement, des journées de réflexion sont également suivis par nos jeunes, comme dans toutes les troupes scoutes.

Pour la jeunesse féminine, le mouvement des guides de la région de Cluses et aussi très actif.

De plus, dans le souci d’ouvrir le mouvement, afin qu’il soit au carrefour de la vie des jeunes, des clubs sportifs au nom des Scouts de la région de Cluses ont été créés :

-        La chorale des Scouts,

-        Le Ski Club des Scouts avec 550 licenciés organise chaque dimanche des sorties collectives groupant 300 à 350 jeunes,

-        Le Judo Club des Scouts avec 110 licenciés,

-        Le Karaté Club des Scouts avec 70 licenciés,

-        L’Association de gymnastique de Cluses avec 180 licenciés à la FSCF,

-        Le Club de natation avec 150 licenciés dont Catherine Plewinski, 3 titres de Championne de France et 3ème aux Championnats d’Europe (100 m papillon) sélectionnée pour Séoul, Médaille de Bronze aux JO de Barcelone.

-        L’équipe Secours des Scouts. Cette équipe est intervenue dans toutes les catastrophes, soit en France, lors de la marée noire, aux inondations dans le département de la Somme et le département de l’Aude et tout dernièrement dans le département du Gard au mois de septembre 2002, à Toulouse après les dégâts occasionnés par l’explosion à l’usine AZF, à l’étranger aux différents tremblements de terre d’Italie, aux inondations dans le Val d’Aoste.

Une seule devise « SERVIR »

Aux moments des grandes catastrophes, les Scouts rassemblent des secours collectés par leurs soins dans la région et vont sur place apporter l’aide aux sinistrés (7 camions au Frioul, 14 camions à Naples, 40 tonnes à El Basan, en Algérie, 40 tonnes au Portugal….)

Cependant, toujours animés par le désir de servir, les Scouts avaient été choqués par la mort à cause du froid de 2 personnes. Ils décident alors de construire une maison destinées à recevoir les personnes sans toit, sans argent, à la recherche d’un emploi : c’est la Maison Saint Martin. Aujourd’hui, elle a la capacité de recevoir 30 personnes.

Cette construction a été entièrement réalisée par les Scouts les samedis et dimanches et financée grâce au système « Emmaüs » (ramassage des papiers, chiffons, ferrailles) mais surtout grâce à l’organisation d’un grand marché aux puces permettant la vente de tous les objets collectés. Tout a payé en 4 ans.

Puis au cours des évènements, après l’état de siège en 1981, en Pologne, les Scouts décident d’organiser pour Noël 1981 l’envoi d’un camion de vivres à Cracovie, la veille du départ, la Mère Prieure du Carmel du Reposoir à 10 km de Cluses téléphone pour demander de prendre 4 colis destinés aux Sœurs Carmélites de Cracovie, Kopernika et de Cracovie Lobzwcka. Avec plaisir, les Scouts se chargent de ce transport. Dès leur retour, ils se rendent au Carmel du Reposoir pour donner le compte rendu de leur voyage. Ils expliquent entre autres qu’ils sont passés à Czestochowa pour prier la Vierge. La Mère Prieure leur signale alors qu’ils auraient pu s’arrêter au Carmel de cette ville, mais les Scouts ne savaient pas qu’un Carmel était implanté dans cette cité mariale.

Cependant, promesse est faite pour le prochain voyage d’aider les 14 Carmels de Pologne présentés sur la carte par la Mère Prieure. Sans perdre de temps, celle-ci contacte tous les Carmel de France pour les avertir du passage des Scouts 3 fois par an dans leurs maisons pour collecter les colis destinés aux 14 Carmels polonais (une vingtaine actuellement).

Aidée des Carmélites, l’Entraide Internationale des Scouts de la région de Cluses ouvre la route de la Pologne. A ce jour, 760 camions semi-remorques ont transporté en Pologne 14.000 tonnes de secours.

Une année plus tard, la Supérieure du Carmel d’Ars nous sollicite pour venir en aide au Liban en guerre, puis successivement l’Afrique, le Burkina Faso, le Soudan, la Somalie, puis l’Amérique latine (après les catastrophes du Mexique), en Colombie, au Salvador, en Haïti, en Bolivie, des équipes de l’Entraide se sont rendues sur place pour la distribution des aides acheminées par container.

Cette action, lancée par les Carmélites a été suivie en 1982 par les Sœurs Visitandines puis en 1985 par les Sœurs Clarisses. Ainsi, chez les Scouts, petit à petit, un groupe solide s’organisait, l’équipe Saint Martin regroupant toutes les bonnes volontés de la région pour aider à la préparation des envois et à l’organisation du grand marché aux puces.

Au début de l’entreprise, les camions nécessaires pour effectuer les tournées de ramassage dans tous les monastères étaient loués. Puis, au fur et à mesure des possibilités financières, plusieurs camions d’occasion ont été achetés. Actuellement, l’équipe dispose de 19 camions dont 12 camions semi-remorque de 38 tonnes, une quinzaine de camionnettes, 3 minibus et quelques voitures bien entretenus par un bon service mécanique.

D’autre part, en attendant de trouver un emploi, les résidents de la maison Saint Martin participent à l’action de l’Entraide Internationale en aidant au déchargement des camions, au tri des marchandises et au chargement de l’aide en faveur des pays à secourir dans les camions ou containers.

Les Guides de la région de Cluses marquant leur désir de coopération à cette grande entreprise prennent en charge le tri des médicaments une fois par semaine. Actuellement, cette activité est prise en charge par une équipe de médecins, infirmières, pharmaciens et bénévoles.

Cependant pour le stockage de toute la marchandise collectée le dépôt Saint Martin de 280 m² et celui de la « Bonneville » de 300 m² devenaient trop petits. Aussitôt les Scouts construisent un nouveau dépôt Saint Martin de 600 m² sur 2 étages, soit 1200 m² de stockage.

C’est maintenant une véritable entreprise qui s’est constituée : les camions des Scouts collectent les colis dans près de 230 dépôts sur la France et en Suisse. De nombreux jeunes de la vallée et de toute la France se proposent pour apporter leur aide à ce grand courant de solidarité.

Mais, afin que cette entreprise continue, il lui faut des bases solides. C’est pourquoi lors d’une rencontre avec la Mère Prieure du Carmel de Harissa en 1984 au Liban, celle-ci nous conseille la formation d’un groupe de prières. Nous avons suivi ses paroles et le vendredi, en équipe participe à la messe de 19 heures suivie d’une veillée de prière ou réflexion d’évangile, jusqu’à 22 heures animée par un prêtre.

En effet, la prière et le partage sont les 2 points nécessaires à la vie d’une communauté « Voyez comme ils s’aiment » disait-on des premiers chrétiens.

Par la suite, nous avons ouvert une annexe des Scouts de Cluses à Annecy regroupant une cinquantaine de bénévoles au départ sous la responsabilité de Jean-Rémy et maintenant de Stéphane. Ce dépôt, en location, est situé à la zone industrielle, 26 rue du Pont de Tasset à Meythet, pour la région d’Annecy. L’activité principale est le ramassage autour de la région d’Annecy et une vente tous les samedis de 9h à 12h, et de 14h à 16h. A Cluses, chaque samedi après-midi de 14h30 à 16h30, a lieu la vente des articles donnés. La recette finance les frais des camions (gas-oil, réparations, pièces mécaniques et frais généraux).

Enfin, le grand marché aux puces annuel qui se déroule les 4 dimanches du mois d’octobre avec plus de 500 bénévoles vendeurs, caissiers, surveillance, installation sur une surface de 13 000m² couverts (le premier marché aux puces avait leu sur une surface de 360 m²) attire maintenant 25 à 30 000 visiteurs et acheteurs de tout le département de la Haute-Savoie et des départements voisins : Ain, Isère, Savoie, Rhône mais aussi de la Suisse et de l’Italie. Les recettes nous aident à payer les camions, les différents frais et des transports par camions ou containers en bateaux.

Les dons d’argent sont également utilisés pour les dépenses de fonctionnement des convois.

En 1995, nous avons acheté le dépôt « SAINT JOSEPH » à Scionzier. Ce dépôt a été entièrement détruit par un incendie en juin 2001 et construit à neuf en 2002 avec un agrandissement de 400 m².

Il est de règle, dans notre service d’entraide, qu’une équipe accompagne toujours les convois. Chacun s’acquittant totalement ou en partie de sa part des frais de voyage. Ce déplacement est nécessaire pour la bonne distribution des secours dans les différentes communautés religieuses, hôpitaux ou orphelinats dans les pays visités, il permet également d’évaluer les besoins du pays et pour donner à ses habitants un message d’espérance. Sur place, nous organisons des veillées, des rencontres, principalement avec des groupes de jeunes. Avec eux, nous chantons la Foi, le Pardon, l’Unité de l’église.

Bien sûr, de très grandes opérations ont été réalisées :

–        L’aide au Liban : 10.000 tonnes de secours apportés pendant la guerre. Notre siège était le Carmel de Harissa. Après l’abandon de la France, nous avons lancé la « marche de la paix » à la ligne de démarcation. Ensuite, nous avons forcé le blocus avec un bateau pirate de 2.000 tonneaux. Nous avons reçu quarante obus autour du bateau partant de Larnaca (Chypre) au Liban pour apporter plusieurs containers de secours.

–        L’aide en Croatie puis en Bosnie : en particulier les convois tous les deux mois de 5 à 6 camions pour atteindre Sarajevo pendant la guerre. Par 2 fois les convois ont été attaqués. Une quarantaine de balles a touché les camions. Nous avons été bloqués 42 jours à Sarajevo (15 volontaires).

–        L’aide au Rwanda : pendant les évènements nous avons aidé à sauver des Sœurs Tutsis rwandaises en passant au Burundi malgré le danger que représentait cette action. Nous apportons régulièrement à l’aide au Rwanda, Burundi et Congo.

Pendant la guerre du Liban, nous allions prendre chaque année par avion une centaine d’orphelins, ils étaient accueillis pendant 1 mois dans les familles de Haute-Savoie et maintenant nous organisons un camp international chaque été en invitant 50 jeunes venant du Burkina Faso, de Pologne, du Liban, de Roumanie, de Bulgarie.

Nous suivons ainsi les conseils des Carmélites qui, sans cesse, nous demandent d’unir les jeunes pour bâtir l’église de demain. Dans ce but, il est nécessaire que les jeunes chrétiens se connaissent, prient et réfléchissent ensemble pour travailler pour la Paix en union avec le Saint Père et les Evêques.

Le Saint Père nous a encouragés plusieurs fois, aux audiences à Castel Gondolfo : « Soyez ouverts à toutes les misères du Monde. Que le Seigneur vous le rende au centuple » !

Petit à petit, la Maison Saint Martin est devenue un grand centre de solidarité « pour les pauvres, par les pauvres ». C’est une immense chaîne où chaque maillon a sa place, Scouts, Guides, résidents de la Maison Saint martin et l’équipe d’encadrement, les bénévoles.

En effet, les un avec les camions (100 chauffeurs 38 tonnes bénévoles volontaires) pour les ramassages des marchandises dans les différents monastères et dépôt comprenant chargement et déchargement à Cluses.

Des chauffeurs se rendent en Hollande, en Belgique, en Allemagne, au Danemark, en Suisse pour enlever les palettes de lait. D’autres vont à Marseille, au Havre, au Pays-Bas, à Ravennes en Italie pour charger des containers pour les pays en difficultés. Et bien sûr, d’autres participent aux différents convois.

Une multitude d’activités est prise en charge par les bénévoles :

–        responsabilité des ventes du samedi où sont proposés à bas prix les objets ramassés dans la semaine système « Emmaüs »,

–        mise en enveloppe et expédition des mailings,

–        témoignages dans les paroisses et communautés religieuses avec la projection des films tournés en Pologne, Liban, Rwanda,

–        tri des médicaments,

–        tri des vêtements, réparations des meubles, des électroménagers, des télévisions.

Cette chaîne est composée de tous les donateurs, bienfaiteurs, les religieuses de nombreuses congrégations, les prêtres, les catéchistes et leurs élèves, les enseignants et les enfants.

surtout n’oublions pas la Maison Nestlé qui telle une manne providentielle permet d’apporter du lait dans de nombreux pays, la Maison Biscuiterie BN permet d’apporter des tonnes de biscuits.

Enfin, le plus gros maillon de cette chaîne de solidarité est tenu par les Contemplatives (Carmélites, Clarisses, Visitandines, Bénédictines, Dominicaines) qui non seulement mettent à notre disposition leurs maisons pour le stockage des colis et prennent la responsabilité de la distribution dans les pays qui souffrent, mais soutiennent surtout notre grande action par leurs prières.

Vraiment, avec elles, nous vivons une grande aventure et avec vous, chers bienfaiteurs, nous la continuons et la développons sous la protection de la Vierge de Czestochowa, du Liban, d’Afrique, du Mexique, de la Salette.

Maintenant des milliers de personnes font partie de cette grande chaîne de solidarité dans le Monde. Que le Seigneur nous réserve encore d’autres aventures pour le bien de l’humanité !

 

Merci Seigneur !

 

 

 

Scouts de Cluses


Faire un Don

Où  adresser les dons ?

Les chèques doivent être libellés à « ENTRAIDE INTERNATIONALE DES SCOUTS DE LA REGION DE CLUSES » et donnent droit à un reçu fiscal.

Envoyez votre chèque à
ENTRAIDE INTERNATIONALE DES SCOUTS DE LA REGION DE CLUSES

2204, AVENUE DES GLIERES

74300 CLUSES   FRANCE